Historique du Trait? de Rome Comm?moration du cinquantenaire du Trait? de Rome
Lettre d'information
Icône pour s'abonner aux lettres d'information
Archives diplomatiques

Les négociations des Traités de Rome comme si vous y étiez, à travers une sélection de documents inédits tirés des archives du Quai d'Orsay.

  Toutes les archives

 

 

La journée du 25 mars 1957

Après 9 mois de négociations, les représentants des Six se réunissent à Rome pour signer les deux nouveaux traités.

Signature des Traités de Rome, 25 mars 1957 © Parlement européen
Signature des Traités de Rome, 25 mars 1957

La cérémonie de signature des Traités instituant la Communauté économique européenne et la Communauté européenne de l'énergie atomique est organisée de manière solennelle par les autorités italiennes, à Rome, ville chargée d'histoire. L'événement se déroule au Capitole, dans la salle des Horaces et des Curiaces, héros de l'histoire antique qui s'étaient entre-tués au cours d'un sanglant combat. Quel meilleur symbole pour la conclusion d'un acte qui scelle la réconciliation définitive entre les ennemis d'hier ?


La page des signatures du traité CEE, 25 mars 1957 © Communauté européenne
La page des signatures du traité CEE, 25 mars 1957

Les représentants des gouvernements des Six se succèdent pour parapher les deux documents : Konrad Adenauer et Walter Hallstein pour l'Allemagne, Paul-Henri Spaak et Jean-Charles Snoy et d'Oppuers pour la Belgique, Christian Pineau et Maurice Faure pour la France, Antonio Segni et Gaetano Martino pour l'Italie, Joseph Bech et Lambert Schaus pour le Luxembourg, Joseph Luns et Johannes Linthorst Homan pour les Pays-Bas.

 

Une anecdote amusante : le jour de la signature, la mise en page définitive du texte n'est pas prête, si bien que ministres et chefs de délégation apposent leur signature sur un paquet de feuilles blanches ! Fort heureusement, au moment du scellage, qui marque l'adoption officielle des Traités, tout est rentré dans l'ordre.



L'œuvre dont nous franchissons aujourd'hui la deuxième étape, après celle de la Communauté européenne du charbon et de l'acier, n'aura point pour effet la création, comme certains nous le reprochent, d'une petite Europe isolée, mais sera l'ébauche de la grande Europe qui constitue notre objectif final.

Christian Pineau,
25 mars 1957

 

 

 

 

Page suivante : Les négociateurs et les signataires

 

[Haut]